Avec le premier tour, la démocratie confinée

Merci pour vos votes !

Nous remercions les Belfortaines et les Belfortains d’avoir cru en nous, en notre façon de (re)faire de la politique et en notre programme ambitieux, et de nous avoir placé en tête des listes de gauche en ce premier tour des élections municipales 2020. En faisant cela, vous montrez avec nous qu’une autre politique est possible, citoyenne, engagée, non clientéliste et proche des habitants.


Une décision de maintien du premier tour néfaste pour la santé et la démocratie

Malheureusement, nous pensons que ce premier tour est également un signe de défaite de la démocratie. Comme vous le savez, le gouvernement a choisi de maintenir le premier tour de ces élections en dépit des risques qu’elles faisaient courir pour la santé de la population du fait de la pandémie du coronavirus SRAS-CoV-2, puis a décidé de maintenir les résultats de ces élections en dépit d’une abstention record, particulièrement marquée dans les villes proches des foyers de l’épidémie (notamment presque +50% d’abstention à Belfort : 64% d’abstention à Belfort en ce dimanche de mars 2020 contre 43% en 2014). Cette attitude témoigne d’un profond mépris pour la démocratie et pour les électeurs :
– Pour la démocratie, car on ne prend pas des décisions à la légère et contradictoire pour un scrutin qui influe directement sur la vie de toute la population.
– Pour les électeurs, car cette décision de maintien du premier tour dit à ceux qui ont choisi de ne pas aller voter pour ne pas mettre leur santé en danger (manifestement un tiers des votants à Belfort) que leur voix n’est pas importante et que l’on peut s’en passer.

Cette attitude dénote également un amateurisme certain pour la gestion des affaires de l’État (pénurie de masques, baisse du nombre de lits d’hôpitaux de près de 500 000 en 1998 à moins de 400 000 aujourd’hui en dépit de la hausse et du vieillissement de la population, des recherches sur le coronavirus ont été délaissées car jugées non prioritaires dans les logiques d’économie et d’appels à projet, une ministre de la santé qui met ses responsabilités entre parenthèses pendant l’épidémie pour candidater à une élection locale le 16 février (annonce de la candidature d’Agnès Buzyn à la mairie de Paris) alors qu’elle a pourtant avoué le 17 mars dans une interview au Monde qu’elle avait alerté l’exécutif de la gravité de la Covid-19 dès janvier 2020 et estime que le scrutin n’aurait pas dû se tenir, le qualifiant de « mascarade », etc.). En tant que citoyens qui voulons nous intéresser aux affaires de la cité, à qui l’on reproche de temps en temps de ne pas être des politiques professionnels, nous pouvons voir l’actualité récente, en dépit de ses tragédies, comme une confirmation du bien-fondé de notre démarche : si les politiques sont capables à ce point d’amateurisme, nous sommes fiers de ne pas être des politiques professionnels et nous le revendiquons.


Qu’en est-il de notre campagne ?

Pour finir, comme le second tour des élections a été repoussé conformément à nos attentes (et même si nous aurions préféré que le premier tour soit refait ultérieurement, pour que chacun puisse voter sans crainte pour sa santé ou celle de ses proches), et comme nous sommes assurés de la confiance des Belfortains qui nous ont placé en tête des listes capables de battre Meslot, nous maintenons évidemment notre candidature. Cependant, pendant ce confinement et cette pause de la vie quotidienne nationale, nous mettons également notre campagne en pause pour prendre le temps de réfléchir à la suite des événements.

A bientôt, portez-vous bien, et respectez votre bon sens et les consignes sanitaires.

Nous ne participerons pas au second tour des élections municipales dans les conditions actuelles.

Bonsoir à toutes et à tous, en cette soirée si particulière, nous tenions tout d’abord à vous remercier pour votre soutien, votre engagement, votre implication.
Être en tête des forces d’opposition était notre objectif, mais l’avoir atteint dans de telles conditions ne peut nous satisfaire. Voici donc le communiqué que nous avons transmis à la presse ce soir :

« Nous ne participerons pas au second tour des élections municipales dans les conditions actuelles.

Pour 2020 en commun, la seule priorité est la crise sanitaire d’une ampleur inédite que nous traversons. Le collectif inter-hôpitaux avait déjà appelé à l’annulation du premier tour. Nous connaissons les conditions dans lesquelles travaillent les personnels hospitaliers dans le Nord Franche-Comté. Notre souci va aux malades et à nos concitoyens qui sont en première ligne face à l’épidémie.

Les électeurs nous ont envoyé ce soir un message puissant : la confusion des discours entre la priorité sanitaire au confinement d’un côté et le maintien de l’élection de l’autre est incompréhensible et irresponsable. Comment imaginer que nous puissions même faire campagne la semaine prochaine ? Qu’est-ce qu’une élection sans débat démocratique, sans confrontations des opinions, et sans électeurs. Toute notre démarche s’est construite sur l’exigence de renouveau démocratique, qui n’a aucun sens dans ces conditions de scrutin.

Nous remercions les électeurs et électrices qui se sont reconnus dans notre projet. Mais, nous annonçons ce soir que nous ne présenterons pas de liste au second tour de l’élection municipale lors du dépôt des listes mardi soir à 18h, si d’ici là le gouvernement n’avait pas pris la seule décision responsable qui s’impose : celle du report ou de l’annulation des ces élections qui déshonorent la démocratie. »

Reste à voir désormais quelles seront les décisions prises…

Prenez soin de vous.

Plus que quelques jours…

2020 en commun, une liste citoyenne écologiste et humaniste, soutenue par Europe Ecologie Les Verts et La France Insoumise

Notre meeting (voir l’article juste en-dessous) annonce la dernière ligne droite de notre campagne, avant les scrutins des 15 et 22 mars. Nous sommes très heureux de tout le travail que nous avons fait ensemble : des citoyennes, des citoyens et des politiques qui pour la plupart ne se connaissaient par auparavant. En quelques mois, nous avons bâti un projet solide, concret, qui nous motive énormément pour l’avenir de la ville, et qui va permettre à Belfort de sortir positivement des difficultés actuelles.

Nous croyons en la démocratie locale, que nous voulons réinventer avec vous. Nous croyons en l’écologie, qui propose des solutions novatrices pour inventer un autre avenir. Nous croyons en la justice sociale, composante essentielle à une société harmonieuse.

Nous sommes prêts à commencer 2020 en commun, avec vous. Rejoignez-nous, parlez-en autour de vous, et surtout venez voter les 15 et 22 mars prochain.

Une date marquante pour la démocratie locale à Belfort : notre meeting du 6 mars

Une des nombreuses interventions qui ont émaillé ce meeting. Comme souvent chez nous, la parole n’était pas qu’aux politiques professionnels.

Nous avons organisé le 6 mars au soir, au Palais des Fêtes de Belfort, notre meeting de campagne. Martine Billard, oratrice nationale de la France Insoumise et ancienne députée, et David Cormand, député européen d’Europe Ecologie Les Verts et ancien porte-parole, ont été heureux d’accepter notre invitation et de nous rejoindre pour cette soirée spéciale.

Mathilde Nassar, Martine Billard et David Cormand pendant la conférence de presse
Notre tête de liste en compagnie de nos deux invités, membres nationaux de la France Insoumise et de Europe Ecologie Les Verts, pendant la conférence de presse.

Ce fut l’occasion de découvrir le parcours d’une partie de nos candidats, de rire un peu avec des petits sketchs d’une compagnie théâtrale et d’assister à 2 discours intéressants de nos invités. Ensuite, nous avons pu écouter Mathilde Nassar, notre tête de liste, pour faire un point sur notre campagne et sur l’actualité, évoquer l’énergie enthousiasmante qui se dégage de notre activité depuis le lancement du collectif et rappeler le travail que nous avons encore devant nous ces six prochaines années pour faire de Belfort une ville meilleure, plus démocratique, plus écologique et plus solidaire.

Et aussi un peu d’humour…

Cette soirée, que nous avons voulu plus détendue et moins formelle que les meetings habituels, a été très appréciée par les 150 personnes présentes environ. Nous les remercions de nous avoir rejoint pour passer ce moment ensemble, malgré les craintes actuelles pour les réunions collectives suite à la propagation du Covid-19.

Un discours plein d’espoir de Mathilde Nassar pour l’avenir de Belfort

Pour ceux qui n’ont pas pu être là hier soir, heureusement vous devriez encore avoir beaucoup d’occasions de nous croiser pendant les prochains jours. N’hésitez pas à nous contacter également !

‘2020 en commun’ s’engage non seulement pour Belfort et ses habitants, mais aussi pour les animaux

En plus des chartes déjà signées par nos candidats (Pacte pour la Transition, Pacte du pouvoir de vivre, Charte Ethique de l’association anticor), notre tête de liste vient de signer deux autres chartes que lui ont proposé des associations et qui sont compatibles avec notre politique et notre programme :

copie de la charte signée par Mathilde Nassar
La charte élaborée par politique-animaux.fr pour garantir que les candidats s’engagent à faire respecter les principaux droits des animaux sauvages et domestiques, signée par notre tête de liste Mathilde Nassar
copie de la charte signée par Mathilde Nassar
La charte élaborée par France Nature Environnement Doubs et Territoire de Belfort pour garantir que les candidats s’engagent dans la transition écologique, signée par notre tête de liste Mathilde Nassar

Plus de 500 listes citoyennes en France pour les prochaines municipales

Des listes citoyennes se sont constituées un peu partout dans le pays, il y en a plus de 500 selon le centre de recherches politiques de Sciences Po. 2020 en commun fait donc partie d’un vaste mouvement actuel qui cherche à replacer les habitants au centre de la politique locale, en s’appuyant sur la transparence, l’engagement et l’intelligence collective.

Nous en profitons pour relayer un article sur les réalisations de la démocratie citoyenne et participative à Saillans. C’est une petite commune de la Drôme qui fait partie de ces villes françaises où des citoyennes et citoyens se sont fait élire à la mairie en 2014. Le scrutin ayant créé la surprise, la commune drômoise a été relativement médiatisée pour cela (au même titre que Grenoble et sa tête de liste citoyenne, ou quelques autres villes encore). Cela a contribué à ce que leurs réalisations, innovantes et à l’écoute des habitants, inspirent ces milliers de personnes, non issues de la politique, qui sont actuellement engagées dans les municipales de 2020 en France pour contribuer à un avenir meilleur en s’engageant sur les vraies priorités (démocratie locale, écologie, justice sociale).

L’article est disponible ici, sur le site de Reporterre.

Quelques citations issues des interviews :

« Nous n’avions pas été élus pour mener la transition mais pour sortir de la verticalité du pouvoir, instaurer une forme de collégialité et de transparence. »

« c’est la première fois dans la vie de la commune que l’on prend réellement en compte ce thème [l’écologie]. Avant l’écologie était délaissée et considérée comme un sujet annexe ».

« Les spécialistes n’avaient jamais vu ça ! La démocratie participative accroît l’intelligence des décisions. Elle les rend plus fines et plus complexes »