develop your own website

PROPOSITION DÉTAILLÉE

FAIRE DU QUARTIER JEAN JAURES UN QUARTIER PILOTE DE LA NOUVELLE POLITIQUE URBAINE

Proposition

Pour enrayer le déclin du quartier, contribuer à la rénovation du bâti et à la réhabilitation des logements (notamment sur leur capacité énergétique avec un accompagnement auprès des propriétaires), ouvrir le quartier sur la Savoureuse, le végétaliser et y développer les mobilités douces, replacer des services de proximité (mairie de quartier, accès aux droits, …), soutenir le commerce de proximité. 

Pour quelles raisons

Les Belfortains qui vivent dans le quartier des Vosges et plus généralement aux alentours de l’avenue Jean Jaurès savent combien leur quartier s’est dégradé au cours de ces dernières années. Fermeture de nombreux magasins de proximité, mixité sociale en berne, paupérisation et solitude croissantes d’un grand nombre d’habitants, rénovation insuffisante de l’habitat, pollution automobile sur les grands axes sont tout à la fois la conséquence de la crise qui frappe l’industrie du quartier (GE), mais aussi du manque de dynamisme des politiques municipales de ces dernières années. Aujourd’hui ce quartier se désertifie et s’appauvrit plus qu’il n’attire des populations diverses et intégrées socialement dans un cadre agréable à vivre. Il faut désormais inverser cette tendance pour redonner du lustre à ce quartier qui ne manque pas d’atouts.

2020 en commun, mènera une politique de revalorisation des quartiers de la ville dans son ensemble mais aussi de Jean Jaurès en particulier. Faire de Jean Jaurès un quartier pilote d’une politique de revalorisation à mener sous différents angles résulte de l’observation de la diversité de son habitat comme de ses activités et de sa population. Une politique adaptée aux réalités variées de ce quartier permettra ensuite d’en faire un modèle pour des réalités urbaines proches dans d’autres quartiers. La politique réalisée sur Jean Jaurès, menée en concertation avec la population par le biais des instances démocratiques mises en avant par 2020 en commun (mairies de quartier, Conseils citoyens,…) devra donc servir d’observatoire pour un développement plus large de la ville dans tous ses quartiers. 

Bénéficaires

Tous les habitants de ce quartier et plus largement tous les Belfortains.

Méthodes

- Nous associerons les habitants dès la phase d'élaboration pour leur donner du pouvoir d'agir. Les diagnostics seront partagés avec eux et ils seront associés au suivi du projet en siégeant dans les comités de suivi et de pilotage.
- Revitaliser ce quartier, c’est d’abord le relier efficacement à la ville centre. Et pour cela rendre toutes les mobilités abordables et complémentaires, à commencer par celles qui respectent l’environnement (vélos, bus…). Jean Jaurès est une avenue tout automobile. Il faudra l’aménager pour rendre la desserte bus plus rapide et moins dépendante des voitures. Il faudra aménager des pistes cyclables qui ne soient pas dangereuses pour les usagers du vélo. Il faudra aussi installer de nouvelles stations de vélos et de supports de parking pour en permettre un usage plus fréquent.
- Il conviendra de mieux couvrir ce territoire de lieux culturels comme de lieux administratifs et de services à la population. Exemple de ce que 2020 en commun se propose de réaliser rapidement, l’installation d’une antenne de la bibliothèque municipale à Belfort Nord pour insuffler de la vie sociale dans ses alentours. Une mairie de quartier et un adjoint auront en charge l’ensemble des questions de proximité (entretien des écoles et bâtiments publics, voirie, vie associative, tranquillité publique, espaces publics, etc…). Ces adjoints seront dotés de services et de budgets dédiés pour pouvoir répondre aux sollicitations, au plus près des besoins. Ainsi, déconcentrer le plus possible des services devra permettre de faire revenir de la clientèle dans les magasins.
- Avec son marché des Vosges central, Jean Jaurès dispose d’un atout de choix qui devra être mis au centre d’une réactivation commerciale. Par exemple, il conviendra d’essayer de doubler le marché traditionnel d’un marché des spécialités locales avec des animations en rapport, comme cela se fait dans toute région désireuse de mettre en avant sa gastronomie.
- A cette politique de décentralisation, 2020 en commun entend y associer un cadre environnemental et écologique de premier plan. Il s’agira de favoriser l’entretien comme l’isolation de l’habitat existant. Le quartier bénéficiera du plan majeur de rénovation énergétique qui vise à isoler 5000 logements pendant le mandat. Il s'agit aussi de lutter contre l’habitat insalubre, les passoires énergétiques et la vacance. Détruire ce qui devra être détruit pour cause d’insalubrité et embellir le bâti déjà en place plutôt que de construire à nouveau.
- Il s’agira de réinstaurer de la mixité sociale en attirant des familles stables désireuses de vivre dans un environnement sain. Pour cela, la végétalisation du quartier sera entreprise. Il s’agira de tendre vers le développement des espaces verts à finalité de plaisance comme à but utilitaire avec, par exemple, des coins fraîcheurs pour les temps de canicules et la création de jardins potagers sur les espaces disponibles. Avec le square de la Roseraie en son centre, Jean Jaurès dispose là déjà d’un atout non négligeable pour accroître l’embellissement du quartier. Le quartier Jean Jaurès est riche aussi de la Savoureuse, cette rivière qui offre par son écoulement parallèle des espaces de plaisance qu’il conviendra d’ouvrir davantage sur l’avenue par l’aménagement des rues et de passerelles reliant les deux.
- Afin de répondre aux problématiques d'emploi de nombreuses personnes qui en sont démunies, une demande d'expérimentation Territoires Zéro Chômeurs de Longue Durée (TZCLD) sera déposée. Le projet TZCLD apporte une réponse technique à la problématique du chômage longue durée, principalement grâce au transfert de budgets sociaux mais sans pour autant s’appuyer sur un projet politique fondateur et structurant. Il conviendra donc de lui donner un sens pour le développement du quartier en répondant aux demandes sociales non satisfaites des habitants. Notre ambition est que le quartier devienne un bien commun à l’ensemble des habitants en recréant du lien social, en mettant l’habitant au cœur du dispositif, en favorisant la production de richesse sur le territoire, par les habitants eux-mêmes. L'Entreprise à But d'Emploi (EBE) devra prendre en compte cette dimension en s'appuyant, par exemple, sur le dispositif Régies de quartier.
- La mise en place d'un Conseil de citoyens indépendant en responsabilité d'un budget participatif renforcera la participation et l'implication des habitants.

Vous souhaitez réagir, nous apporter une contribution, une remarque ou une suggestion ?
Contactez-nous via le formulaire ci-dessous.

© 2020 en Commun pour Belfort - Site réalisé par HABRUJE