build your own website for free

POSTÉ LE 15/05/2020

Communiqué de presse : Sécurité, droits de l’Homme et libertés publiques sont inséparables !

Communiqué suite à la décision de D. Meslot de suspendre la coopération entre police nationale et municipale :

« La déclaration de monsieur le maire estimant “disproportionnée” la procédure engagée par monsieur le procureur de la République contre deux policiers municipaux (Est républicain des 6 et9 mai) était déjà très inquiétante. Elle sonnait comme un refus de voir son action à la tête de la police municipale être soumise au contrôle des autorités judiciaires. Sa décision, rendue publique aujourd’hui, de suspendre l’essentiel de la coopération entre la police municipale et la police nationale, est d’une gravité exceptionnelle. Elle compromet la sécurité de la population et menace ses libertés. Il ne nous appartient pas d’anticiper les résultats de l’enquête en cours sur l’action des deux policiers incriminés, qui ont droit eux aussi à la présomption d’innocence, mais le problème a maintenant changé de nature. Dans les moments difficiles et douloureux qu’elle traverse, la population belfortaine, comme l’ensemble des Français, est confrontée à des limitations tout à fait exceptionnelles de ses droits et libertés traditionnels. Limitation du droit de sortie, de déplacement, de réunion, de manifestation donnent aux responsables en place des pouvoirs exorbitants. Ces limitations sont acceptables, tant qu’elles s’exercent dans le respect du droit par ceux qui sont chargés de veiller à leur application. L’action de la police municipale doit pouvoir être vérifiée et contrôlée, par son employeur et par la justice le cas échéant. Mais avec la décision qu’il a prise, Damien Meslot ne semble-t-il pas proclamer très simplement qu’il couvrirait inconditionnellement tous les dérapages éventuels, au détriment des libertés de l’ensemble de la population ?

Suspendre l’action conjointe des différentes polices met en danger la sécurité des Belfortaines et Belfortains. Nous réaffirmons notre attachement aux liens indestructibles qui doivent unir sécurité de la population, droits de l’homme et libertés publiques sous le contrôle d’autorités judiciaires libres et indépendantes. Nous demandons à D. Meslot de revenir sur sa décision et de permettre à la justice de faire son travail. »

© 2020 en Commun pour Belfort - Site réalisé par HABRUJE